Identification et prévention nutritionnelle et comportementale chez les enfants

15 mars 2012

L'environnement des nourrissons et des enfants a radicalement changé ces dernières décennies en Europe, comme en témoignent des altérations du comportement, les mauvaises habitudes alimentaires, et une faible activité physique.

Les facteurs de style de vie ainsi que les habitudes alimentaires moins saines semblent jouer un rôle dans le développement du surpoids, de l’obésité, du syndrome métabolique, du diabète de type II et des troubles musculo-squeletiques.

Pour arrêter l'épidémie de morbidité liée à l'alimentation et au mode de vie chez les enfants européens, l’étude IDEFICS souhaitait améliorer les connaissances sur les effets sanitaires d'un changement de régime alimentaire et une altération de l'environnement social et de style de vie des nourrissons et des enfants et cherchait à développer, mettre en œuvre et valider les méthodes d'intervention spécifiques, en se concentrant sur le groupe d'âge de 2 à 10 ans.

L'étude était conçue pour fonctionner pendant cinq ans et était financée par la Commission européenne (DG Recherche). 24 instituts de recherche renommés, et des petites et moyennes entreprises situées dans 10 différents pays de l'UE participaient à l'étude IDEFICS, qui débuta en Septembre 2006.

Les enquêtes permirent d'évaluer la prévalence du surpoids, de l’obésité, du syndrome métabolique, du diabète (type II), de scoliose et des facteurs de risque connexes. Cela constitua la base pour l'étude des effets du régime alimentaire, du mode de vie, de facteurs psychologiques, biochimiques et génétiques et de leur interaction dans le développement du surpoids, de l'obésité et d’autres troubles développementaux. Des modules de promotion et de prévention furent mis en œuvre et évalués dans les écoles maternelles et les écoles dans huit pays européens afin de développer des approches efficaces fondées sur des preuves.

Le projet intégré identifia un profil de risque pour les enfants sensibles aux troubles et leurs co-morbidité et mit au point des stratégies de prévention adaptées, efficaces, faciles à appliquer et qui tiennent compte des besoins des différents groupes sociaux. Des facteurs génétiques et non génétiques, les antécédents psychosociaux et les paramètres sociaux ont été examinés simultanément dans la recherche. Les études de population ont permis d’étudier l'impact de la perception sensorielle et de fournir des résultats concernant les effets à court et à long terme des choix alimentaires. Le comportement des consommateurs pour l'enfance, de ses déterminants et de sa relation à l'embonpoint et l'obésité, furent également évalués. L'IP examina «l'utilisation des informations sur les facteurs de risque individuels ainsi que sur les individus ». Les implications éthiques d'un «droit de ne pas savoir" des facteurs génétiques et l'utilisation des données individuelles furent analysées.

D’autres aspects éthiques soulevés par l’étude IDEFICS, en particulier par rapport à la classe sociale et du genre, fit partie du processus d'enquête. L'IP offrit des lignes directrices sur les activités alimentaires, comportementaux et de style de vie pour la promotion de la santé et la prévention des maladies chez les enfants pour les scientifiques, les professionnels de santé, les décideurs et les consommateurs au niveau européen.

Mon compte

Entrez votre identifiant et votre mot de passe pour télécharger les dossiers scientifiques :

Mot de passe oublié ?

S'inscrire

Rechercher