Revaloriser les invendus du marché pour réduire le gaspillage alimentaire

2011_florent-vieux

Depuis 2016, le Centre de ressources et d’action communautaire de la Petite-Patrie (CRAC) lutte contre le gaspillage alimentaire en récupérant les invendus du marché Jean-Talon.

Récupérer – redistribuer – soutenir

Le processus pour lutter contre le gaspillage alimentaire est simple… sur le papier. Trois fois par semaine, les bénévoles du CRAC récupèrent les fruits et légumes que les marchands n’ont pas vendus. Une fois triés, ces produits garnissent le panier d’aide alimentaire distribué aux familles de l’arrondissement. « Offrir la possibilité aux populations démunies de consommer des fruits et légumes à l’année fait partie de notre mission » clame Nathalie Bouchard, directrice générale de l’organisme de sécurité alimentaire.

Mais les défis sont nombreux avec des produits frais. « Pour permettre de redistribuer un maximum de produits, il nous fallait aménager une chambre froide au marché et acheter un camion réfrigéré. Heureusement, nous avons pu bénéficier de l’aide financière de l’arrondissement Rosemont-La Petite-Patrie » précise Nathalie.

En 2018, ce sont 1,5 tonnes de fruits et légumes par semaine qui ont été récupérés en moyenne. Des produits d’excellente qualité pour la grande majorité qui auraient fini à la poubelle sans l’intervention du CRAC.

Transformer pour mieux lutter contre le gaspillage

Il est toutefois rapidement devenu évident aux yeux de Nathalie et de son équipe que la démarche pouvait être poussée encore plus loin. « Lors des gros arrivages, de poivrons par exemple, on s’est aperçu qu’on avait du mal à écouler la marchandise. Les produits s’abimaient en attendant d’être distribués et notre clientèle se lassait de retrouver toujours les mêmes aliments dans leur panier ». L’équipe a alors l’idée de lancer un nouveau projet : “Les saisonniers font peau neuve”. L’objectif : donner une nouvelle vie à ces aliments.

Grâce à la subvention de 100º et de la Fondation Louis Bonduelle, le CRAC embauche alors un cuisinier. Sa mission est de transformer une partie des invendus récupérés. « Nous voulons continuer d’offrir des fruits et légumes frais à notre clientèle » souligne Nathalie.

L’année 2018 a été consacrée à l’exploration. « Pour établir notre banque de recettes, il fallait d’abord déterminer quels produits revenaient en grande quantité, à quel moment et à quelle fréquence » explique Nathalie. Leur cuisinier a ensuite exploré différentes façons de les cuisiner. Le but est de proposer des recettes en transformant le moins possible les produits et en limitant les coûts au maximum. C’est ainsi que les familles ont pu tester des conserves de ketchup, chutney, gaspacho et tartinades.

 

D’ici la fin de l’année 2019, le CRAC s’est donné comme objectif de doubler son nombre de recettes. Il procèdera également à la mise en marché de ses conserves. En 2020, les invendus du marché Jean-Talon se retrouveront ainsi sur les tablettes de l’épicerie solidaire de l’organisme. Une belle façon de limiter encore plus activement le gaspillage alimentaire.

 

Les saisonniers font peau neuve est l’un des lauréats de l’appel de projets de 100º “S’approvisionner autrement: fruits et légumes à l’année pour tous!”, conduit en partenariat avec la Fondation Louis Bonduelle.

100º est la référence en saines habitudes de vie au Québec.

 

Ressources

Centre de ressources et d’action communautaire Petite-Patrie