Le régime alimentaire qui préserve la santé et l’environnement

ingredients-cuisine-vegetarienne-legumes-fruits-cereales-graines-huile

Un nouveau rapport dresse le portrait du régime alimentaire idéal, à la fois pour la santé et l’environnement, qui permettrait de nourrir l’humanité en 2050. Au menu: deux fois plus de fruits, légumes, légumineuses et noix!

C’est un challenge considérable qui attend l’humanité à l’horizon 2050: fournir à 10 milliards d’individus une alimentation équilibrée fondée sur des systèmes alimentaires durables. D’importants changements de notre alimentation sont donc nécessaires, de même qu’une diminution des pertes et gaspillages alimentaires et d’une amélioration des pratiques de production alimentaire.

Découvrez notre e-book sur le gaspillage alimentaire

La Commission EAT-Lancet, composée de 37 scientifiques de 16 pays, a défini des objectifs universels et validés scientifiquement pour apporter des solutions concrètes à cette situation. À travers un rapport clair et visuel, elle trace les grandes lignes d’un «régime de santé planétaire», au sein duquel les protéines végétales occupent une place centrale.

Bénéfices sur la santé et l’environnement

Comme son nom l’indique, le «régime de santé planétaire» associe étroitement 2 concepts: la santé et l’environnement.

  • la santé:
    Les scientifiques estiment que la transition vers un tel régime alimentaire permettrait de prévenir 11 millions de morts par an, soit 19 à 24% de la mortalité totale chez les adultes.
  • l’environnement:
    Le «régime de santé planétaire» prend en compte des paramètres tels que l’émission de gaz à effet de serre, la surface de terres cultivées, l’utilisation d’eau douce, l’application d’azote et de phosphore et le taux d’extinction des espèces, de manière à être en adéquation avec les objectifs de l’Accord de Paris pour le Climat de 2015* et de développement durable (ODD).

Doubler la consommation de fruits, légumes, légumineuses et noix

Cette alimentation, à la fois bénéfique pour la santé et l’environnement, met à l’honneur les protéines végétales. Les experts recommandent de doubler la consommation de fruits et légumes, céréales complètes, légumineuses et noix. Ils préconisent également de limiter les protéines animales, particulièrement la viande rouge (bœuf, agneau, porc,…). La volaille, les œufs et les produits laitiers sont considérés comme des aliments optionnels et la consommation de poisson est quant à elle encouragée.

Consultez tous nos articles sur les protéines végétales

À quoi ressemble donc une «assiette santé planétaire», avantageuse à la fois pour la santé et l’environnement? La moitié de l’assiette doit être occupée par des fruits et des légumes et l’autre moitié comprend principalement des céréales complètes, des protéines végétales (noix et légumineuses), des huiles insaturées (olive, colza, noisette,…) et éventuellement de protéines animales en faible quantité.

regime-alimentaire-sante-planete
Planetary health plate, EAT-Lancet Commission on Food, 2019.

EAT-Lancet Commission on Food, Planet, Health. Summary Report, 2019.
*qui s’engage à maintenir l’augmentation des températures en dessous de 2°C, avec pour objectif de rester aligné sur une trajectoire de réchauffement de 1,5°C.