Des légumes pour une peau de pêche

skin-legumes-peau-sante-peche© shutterstock

Comme toute belle plante, nous avons besoin d’eau pour resplendir. Nous n’imaginons pas qu’un pied de tomates puisse s’épanouir sans eau? Et bien, il en va de même pour nous, et notamment pour notre peau. D’où l’intérêt de consommer des légumes, car ils sont riches en eau et contribuent donc à son hydratation… de l’intérieur.

La peau, miroir de notre hydratation

De même que notre scarole et nos carottes ont tendance à sécher et se flétrir avec le temps, notre organisme tout entier se déshydrate peu à peu, à mesure que les années passent. Alors que le corps d’un nouveau-né est fait de 75% d’eau, celui d’un adulte n’en compte plus que 60%, et celui d’une personne âgée, 50%. Autrement dit, une personne de 30 ans pesant 50 kg contient 30 litres d’eau, tandis qu’une personne de 70 ans de même poids n’en contient plus que 25 litres… Même calcul pour la peau, qui est l’un des réservoirs de cette eau corporelle: sur les 30 litres que contient le corps d’une femme de 30 ans pesant 50 kg, pas moins de 5 litres sont «cachés» dans la peau. On imagine alors combien la peau peut souffrir d’une déshydratation chronique, tel un fruit qui se fripe… Véritable miroir de notre hydratation corporelle, elle est l’une des premières victimes en cas de mauvaise gestion des apports en eau. Elle devient alors rugueuse, sèche et squameuse. Comme le reste de notre corps, elle a besoin d’apports hydriques pour reconstituer le stock de son derme (couche profonde de la peau, composée à 80% d’eau), et aussi pour renouveler son film hydrolipidique de surface. Fait d’eau et de matières grasses indispensables pour faire un teint de pêche, ce film est aussi le seul garant du rôle de barrière de notre peau.

Le geste essentiel pour bien hydrater sa peau?

Assurer avant tout à notre corps ses besoins en eau. Chaque jour, entre la transpiration, la respiration (nous évacuons quotidiennement pas moins d’un demi-litre d’eau rien qu’avec l’air que nous expirons), les urines et les selles, nous perdons en moyenne 2,3 litres d’eau. Il faut donc, par nos apports, rééquilibrer la balance. Les boissons représentent la première source. Mais les aliments ne sont pas en reste, loin de là: ils apportent à eux seuls près d’un litre d’eau quotidien, soit plus de 40% de nos besoins. Voire davantage pour les petites buveuses, qui compensent souvent par une alimentation riche en gaspachos estivaux, en salades composées, ou en légumes croquants. En effet, pour améliorer l’hydratation de notre corps, rien de tel que de favoriser les aliments comme les fruits et les légumes.

La preuve en chiffres

Le concombre, la laitue, la tomate, qui contiennent de l’ordre de 95% d’eau, nous apporteront 95 g d’eau pour 100 g de légume consommé… sans parler des vitamines et minéraux qui peuvent également participer à notre santé cutanée! Autrement dit, une assiette de 100 g d’asperges (93% d’eau) vous apporte presque 0,1 litre d’eau. Même l’avocat, que beaucoup considèrent à tort comme gras, reste avant tout composé d’eau (76 g pour 100 g). Vous enchaînez avec des carottes Vichy? Et hop, encore 92% d’eau soit 0,18 litre environ pour 200g d’accompagnement. Vous préférez opter pour une salade fraîcheur: 50 g de laitue, une tomate en rondelles (130 g), des dés de concombre (100 g), un peu de maïs (50 g) pour la couleur et voilà presque 0,2 litres d’eau avalés sans s’en rendre compte! Bref, on l’aura compris: pour avoir une belle peau, il faut savoir… en faire toute une salade!