Cueillettes solidaires « chapeau de paille » à la Ferme du Paradis à Seclin

Cueillettes solidaires "Les saveurs du marché"Cueillettes solidaires - Ferme du Paradis - Seclin

L’épicerie solidaire « Les saveurs du marché », ouverte depuis novembre 2005 à Mons-En-Barœul (France), accompagne dans la vie de tous les jours une centaine de familles en situation de précarité. Elle organise, entre autres, des ateliers cuisine, des sorties de loisirs et culturelles et a mis en place une friperie. Elle favorise l’implication des bénéficiaires dans le fonctionnement de l’épicerie : ménage, cuisine, tri, rangement des vêtements, ramasses…

Dans le cadre de ces ramasses, des sorties « cueillettes » à la Ferme du Paradis à Seclin (Près de Lille) sont organisées. Les participants sont de tous les âges, de 3 à 79 ans avec une majorité de femmes de plus de 50 ans. Une cueillette s’organise comme suit :

Départ en bus à Seclin. Une fois sur place, après s’être munis de brouettes, sécateurs, paniers, les participants arpentent les allées des vergers et des potagers. Suivant les saisons, ils cueillent des cerises, des fraises, de la rhubarbe, des salades, du persil, de la menthe, des cébettes… et même des fleurs !

C’est l’occasion de partager un moment très convivial et pour la plupart, surtout pour les enfants, c’est un moment de découverte et d’apprentissage : noms des fruits et légumes, saisonnalité, respect de l’environnement… mais aussi que les fruits et légumes ne poussent pas toute l’année dans un rayon de supermarché ! Lors de ces cueillettes, une entraide intergénérationnelle naturelle entre les participants s’installe.

Après un passage en caisse, pour une somme modique, les bénéficiaires sont heureux de repartir chez eux avec les fruits et les légumes qu’ils ont récoltés eux-mêmes !

Dans le cadre des ateliers cuisine, des ateliers «confipotes» sont organisés pour les bénéficiaires de l’épicerie solidaire. C’est l’occasion d’apprendre à faire des confitures dans de grandes marmites, à stériliser les pots pour la conservation, à éplucher de la rhubarbe ou à confectionner un confit d’oignon par exemple. Les confitures sont ensuite mises en vente dans l’épicerie à un prix symbolique.

Ces animations ont permis, entre autres, de changer certaines habitudes alimentaires, d’apprendre à faire des conserves pour pouvoir manger des fruits et légumes toute l’année et de favoriser le lien social et intergénérationnel.

Ce projet a été soutenu par la Fondation Louis Bonduelle lors de son appel à projets « Hiver 2017/2018 »