L’Européen consomme la moitié des apports conseillés en légumes

L’augmentation de la consommation de fruits et légumes constitue un enjeu de santé publique et fait l’objet de recommandations nutritionnelles au niveau européen. Or, en dépit des politiques menées et de la connaissance par les consommateurs des vertus des fruits et légumes, le constat est sans
appel : la consommation moyenne de fruits et légumes n’est que de 220 g/personne/jour pour les adultes, au lieu des 400 g (au minimum) recommandés par l’Organisation mondiale pour la santé (OMS).

Quelques chiffres de consommation par pays

  • En Pologne, la consommation journalière de légumes chez les adultes s’élève à 295 g et celle de fruits à 282 g.
  • En Angleterre, la consommation moyenne de fruits et légumes des jeunes femmes est de 3,1 portions, soit 250 g par jour.
  • Au Portugal, les enfants consomment 112 g de légumes par jour, dont 55 % sous forme de soupe, contre seulement 54 g en Espagne et 80 g en France.
  • En Roumanie, 84 % des adultes consomment moins de 80 g de fruits et légumes par jour.
  • L’apport moyen de fruits et légumes prêts à l’emploi est de 26 g/personne/jour en France, contre 56 g en Italie et 4 g à Chypre.

Comment lever les obstacles à la consommation?

Depuis plusieurs années, de nombreuses actions sont menées aux quatre coins de l’Union Européenne afin de répondre à ces questions et de définir des stratégies efficaces d’augmentation de l’ingestion de fruits et légumes. Sans prétention à l’exhaustivité, ce dossier édité à la suite des Rencontres de la Fondation Louis Bonduelle sur le sujet en 2010 à Paris et la conférence EGEA à Bruxelles en 2010, dresse un état des lieux de la consommation des fruits et légumes en Europe… et donne des pistes pour la faire augmenter.