Cette publication du journal The Lancet présente les données les plus complètes jamais obtenues sur le bilan pondéral – depuis l’insuffisance pondérale jusqu’à l’obésité – des enfants et des adolescents de 5 à 19 ans. Ses conclusions sont beaucoup plus dramatiques qu’annoncées, alors que des solutions existent. Les mesures pour réduire l’obésité sont notamment un élément clé du “Programme de développement durable à l’horizon 2030“.

130 millions de personnes évaluées à travers le monde

Cette nouvelle étude menée par l’Imperial College London et l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) a été rendue publique en prévision de la Journée mondiale de l’obésité, le 11 octobre. Elle a permis d’analyser les mesures du poids et de la taille de près de 130 millions de personnes âgées de plus de 5 ans, soit le plus grand nombre de participants à une étude épidémiologique jamais atteint. Plus de 1.000 personnes ont contribué à l’étude, qui s’est intéressée à l’indice de masse corporelle (IMC) et à la manière dont l’obésité a évolué dans le monde de 1975 à 2016.

Des taux d’obésité infantile qui ont explosé

Les taux d’obésité chez les enfants et les adolescents du monde entier sont passés de moins de 1% (équivalant à 5 millions de filles et 6 millions de garçons) en 1975, à près de 6% chez les filles (50 millions) et 8% chez les garçons (74 millions) en 2016. Combinés, ces chiffres équivalent à multiplier par 10 le nombre d’enfants et d’adolescents (âgés de 5 à 19 ans) obèses dans le monde.

Leur nombre est passé de 11 millions en 1975 à 124 millions en 2016. En outre, 213 millions étaient considérés en surpoids en 2016, mais restaient en dessous du seuil de l’obésité.

Selon le principal auteur de l’étude, le Professeur Majid Ezzati, ces tendances inquiétantes reflètent l’impact de la commercialisation des produits alimentaires et des politiques dans ce domaine à l’échelle mondiale, avec des aliments sains et nutritifs trop chers pour les familles et les communautés défavorisées.

Des solutions existent

A l’occasion de la publication de cette étude, l’OMS rappelle le plan pour mettre fin à l’obésité de l’enfant. Il donne aux pays des orientations claires sur les mesures efficaces pour détecter et réduire l’obésité de l’enfant et de l’adolescent. Ces documents sont consultables sur le site de l’OMS. Il est également possible de visualiser les données (en anglais) pour les enfants et adolescents par pays.

La Fondation Louis Bonduelle a également développé différents outils pédagogiques qui fournissent des pistes pour améliorer la situation. La monographie «Enfants et nutrition» dresse l’état nutritionnel des enfants de 4 à 17 ans et les mesures pour y remédier.

Les 6èmes Rencontres de la Fondation, en 2013, proposaient de nouvelles approches pour l’alimentation de l’adolescent.

N’hésitez pas non plus à parcourir l’ouvrage de référence sur l’obésité infantile de l’ECOG.

Ezzati M. et al., The Lancet, Published online October 10, 2017.