Des conserves par et pour la communauté

Lancé en 2018 à Montréal, Québec, le projet Conserves soutenues par la communauté a pour ambition de développer un modèle de production et de distribution de fruits et légumes transformés en circuit court.

Samedi 22 septembre 2018. Une quinzaine de personnes du quartier s’affairent chez Resto Plateau. Elles participent à un atelier de mise en conserves de tomates biologiques produites localement. Leur objectif : produire chacune 15 litres de sauce tomate. De quoi se régaler de tomates locales, même en hiver.

 

Se réapproprier le savoir-faire de la mise en conserve

Cet atelier de conserves de tomate fait partie du projet Conserves soutenues par la communauté. C’est Ariane Gagnon-Légaré qui en est l’initiatrice. « Les produits alimentaires sont désormais désaisonnalisés et déterritorialisés. Avec ce projet, nous voulons rendre les fruits et légumes biologiques locaux accessibles à l’année grâce aux conserves ».

C’est au début des années 2000 que l’idée a germé dans la tête d’Ariane. Comme elle ne voulait pas se lancer seule, elle a soumis son projet à Solon, un incubateur de projets citoyens de quartier, en décembre 2017. Créé en 2015 par un groupe de voisins soucieux de faire de leur ruelle un véritable espace de vie et de partage, Solon accompagne désormais les citoyens motivés à améliorer leurs milieux de vie. Avec une ambition en tête : rendre les milieux de vie plus inclusifs, conviviaux, prospères et pauvres en carbone. Au fil des projets, l’équipe de Solon a développé des compétences et des outils pour les citoyens porteurs de projets. Elle peut ainsi les soutenir de l’identification des besoins à la mise en œuvre des projets, en passant par la mobilisation de la communauté.

 

 

Miser sur le circuit court

La vision de Conserves soutenues par la communauté va bien au-delà de la simple production de conserves. « Nous voulons mettre en place un réseau de circuits courts qui fait le lien entre les agriculteurs, les organismes de transformation alimentaire et les consommateurs, tout en créant du lien social » souligne Ariane.

2018 a permis de rassembler les premiers partenaires. « Notre objectif est d’utiliser des cuisines existantes pour réduire notre empreinte écologique. C’est aussi une façon d’être au plus proche de la population du quartier ». Ariane a donc approché Traiteur Bis et Resto Plateau, deux entreprises d’insertion sociale et professionnelle, spécialisées en alimentation qui ont accueilli les ateliers pilotes de transformation de tomates. Les résultats de ces premiers tests sont très encourageants : les participants ont aimé le côté collectif où chacun met la main à la pâte. Ils se sont surtout réappropriés cette méthode de conservation bien connue de nos grands-parents qui permet de profiter des récoltes pendant toute l’année.

 

 

Des conserves en abonnement

2019 permettra de déployer plus largement le projet. Ariane mise sur un modèle d’abonnement, tant pour l’approvisionnement que pour la transformation et la distribution. Cette approche permettra de garantir un revenu aux agriculteurs dès la mise en production au printemps. Une plus large variété de fruits et légumes en conserves sera également disponible. En plus des tomates, s’ajouteront donc des poivrons grillés et des recettes à base d’aubergines, de haricots, de maïs, et bien plus encore.

Des partenariats sont également en discussion avec les agriculteurs pour récupérer les surplus en fin de saison. Une façon de contribuer à la lutte contre le gaspillage alimentaire. En effet, au lieu d’être jetés, ces surplus seront transformés en conserves mises en vente dans les épiceries de quartier.

 

Conserves soutenues par la communauté est l’un des lauréats de l’appel de projets de 100º “S’approvisionner autrement: fruits et légumes à l’année pour tous!”, conduit en partenariat avec la Fondation Louis Bonduelle.

100º est la référence en saines habitudes de vie au Québec.

 

Ressources

Conserves soutenues par la communauté

Solon

 

Crédit photos: Geneviève Bégin