«C’est moi le chef!»: cuisine tout en couleurs à Montréal

c-est-moi-le-chef-3© Karine Desserre-Pezé

Plus qu’un atelier cuisine, «C’est moi le chef!» est un véritable parcours gourmand du champ à l’assiette, destiné aux enfants à partir de 6 ans. Présentation d’un atelier qui remporte un franc succès auprès des parents et des enfants avec sa créatrice, Karine Desserre-Pezé.

Le projet «C’est moi le chef!», soutenu par la Fondation Louis Bonduelle, aide à découvrir en famille les produits locaux de saison et à réaliser des créations gourmandes sans gaspillage, sous la direction d’un chef renommé de Montréal. À l’origine de cette initiative, Karine Desserre-Pezé, une maman comblée de deux enfants, qui a accumulé une grande expérience dans le monde trépidant du marketing-communication nutrition et santé. Cette expérience professionnelle l’a grandement aidée pour mettre sur pied «1, 2, 3… je cuisine!». La mission de cet organisme à but non lucratif est de donner le goût aux familles de cuisiner, à travers des activités ludo-éducatives centrées sur le plaisir et la découverte. Entretien avec Karine Desserre-Pezé, qui nous parle de “C’est moi le chef!”, la première de leurs activités grand public.

Le principe de «C’est moi le chef!»

Un lieu emblématique de Montréal: le marché Jean Talon, où se côtoient une multitude de producteurs locaux. Un animateur: un chef renommé de Montréal, différent à chaque atelier, qui a à cœur les produits locaux et de saison et souhaite transmettre sa passion et son approche du métier aux enfants.

c-est-moi-le-chef-1

Un producteur local: pour mettre le terroir québécois en valeur, stimuler l’exploration sensorielle et parler de la diversité (des formes, des goûts, des textures,…). Et enfin: des enfants de 6 à 15 ans, curieux, motivés, amusés, attentifs aux consignes du chef pour le goût et l’esthétisme de la recette du jour qu’ils cuisinent de A à Z, sous l’œil émerveillé de leurs parents. Quant aux recettes, elles ont toutes en commun d’être faciles et rapides à préparer, pas chères et gourmandes. «Les légumes ont une place centrale dans notre programmation, explique Karine Pezé, on en profite pour sensibiliser au gaspillage alimentaire en montrant comment on peut les utiliser en entier (graines, tiges,…) chaque fois que c’est possible.»

c-est-moi-le-chef-2

Comment évolue le projet?

Fort déjà de 5 éditions, un dimanche par mois, «C’est moi le chef!» séduit les familles montréalaises, du plus petit au plus grand, avec de plus en plus d’adeptes fidèles. Les enfants sont heureux de découvrir les produits et d’apprendre à cuisiner. Pour les parents, c’est l’occasion de passer du temps avec leurs enfants.

Le format proposé est également convaincant: les recettes sont du quotidien, avec des produits de saison, simples à réaliser. «Notre démarche a aussi son côté utile et pédagogique dans le développement de l’enfant. C’est en effet, un excellent moyen pour lutter contre la néophobie alimentaire, comme l’a démontré l’un des ateliers consacré aux choux, des légumes aux saveurs puissantes qui a priori, ne font pas partie des coups de cœur des enfants». Bref, l’idée grandit et avec elle d’autres projets, par exemple, celui de s’étendre sur d’autres marchés, de collaborer avec des influenceurs locaux ou d’élaborer un livre de recettes. D’autres idées sont également évoquées, notamment un projet d’évaluation scientifique avec une université montréalaise, un événement annuel festif ou encore la création future d’une communauté de chefs avides de transmission et qui pourront aussi, peut-être, faire naître des vocations.

Pour savoir pourquoi les légumes se prêtent si bien à cette démarche,
consultez la suite de l’interview de Karine Desserre-Pezé ici

«C’est moi le chef!» organise deux ateliers le 15 avril pour les enfants de 6 à 11 ans accompagnés d’un adulte et pour les jeunes de 12 ans et plus. C’est le chef Olivier Perret, du restaurant Le Renoir, Sofitel Montréal qui vient partager sa passion pour les produits d’érable du Québec. Vous pouvez participer à ces ateliers en vous inscrivant via les liens suivants: