Quand la lutte contre le gaspillage alimentaire sert la lutte contre la faim

culture-alimentaire-francaise

En Outaouais (Québec, Canada), des organismes anti-gaspillage alimentaire et de lutte contre l’insécurité alimentaire se sont associés pour offrir des collations végétales dans les écoles primaires.

Augmenter la consommation de fruits et légumes

Un constat simple est à l’origine du projet: les fruits et légumes frais non transformés manquent cruellement à l’appel dans les organismes de sécurité alimentaire.

Les recommandations en matière de consommation de fruits et légumes sont pourtant maintenant bien établies. Le Guide alimentaire canadien, comme le récent Rapport Eat-Lancet, soutiennent qu’ils devraient représenter la moitié de notre assiette. Les experts du Rapport Eat-Lancet soulignent même que les canadiens consommer 110 g de légumes supplémentaires par jour.

Or les fruits et légumes frais sont fragiles. C’est pourquoi ils représentent à eux seuls 45% du gaspillage alimentaire au Canada. Les organismes qui apportent un soutien alimentaire aux plus démunis font donc face à de sérieux défis. Difficile de récupérer, d’entreposer et de distribuer ces denrées sans une infrastructure adéquate.

C’est à travers le partenariat que le Regroupement des cuisines collectives de Gatineau, en collaboration avec la Table de concertation sur la faim et le développement social de l’Outaouais et l’Escouade anti-gaspillage semblent avoir trouvé une solution.

35 tonnes de fruits et légumes sauvés des poubelles et redistribués

« Collation pour tous », tel est le nom de leur projet. Une initiative qui fait appel à de nombreux partenaires tout au long de la chaîne. Fruits et légumes frais invendus sont d’abord récupérés chez l’épicier Métro. Chaque jour, environ 60 kg de produits échappent aux poubelles. L’Escouade anti-gaspillage s’occupent ensuite de les transporter et de les entreposer dans les locaux de l’Office d’Habitation de l’Outaouais et la Soupe populaire de Hull. Vient ensuite l’étape du tri et de la distribution. 70% des fruits et légumes ainsi récupérés sont distribués aux plus démunis : sous forme de collations dans 4 écoles du quartier ou à disposition dans les frigos communautaires. Le restant est donné aux fermiers pour nourrir leur bétail.

Quant aux produits abimés, le Regroupement des cuisines collectives de Gatineau leur donnent une nouvelle vie. Les écoliers ont alors le plaisir de déguster compotes, fruits déshydratés ou popsicles à la purée de fruits.

Cette approche combinant lutte contre le gaspillage alimentaire et contre l’insécurité alimentaire a permis à « Collation pour tous » de se distinguer. L’initiative a ainsi reporté 3 prix, dont le prix coup de cœur du public du concours Demain le Québec de la Fondation David Suzuki.

 

 

Chaque année, près de 35 tonnes de fruits et légumes sont ainsi récupérés et redistribués à 1300 élèves de maternelle et de primaire de Gatineau. De quoi les aider à s’approcher des recommandations alimentaires.

 

Le projet Collation pour tous est l’un des lauréats de l’appel de projets de 100º “S’approvisionner autrement: fruits et légumes à l’année pour tous!”, conduit en partenariat avec la Fondation Louis Bonduelle.

100º est la référence en saines habitudes de vie au Québec.

 

Ressources

Regroupement des cuisines collectives de Gatineau

Table de concertation sur la faim et le développement social de l’Outaouais

Rapport Eat-Lancet : une alimentation saine issue de production durable